Japon : Pays de la Mascotte, Même pour le Piratage !

  • ANIME
  • CONDUITE
  • CULTURE
  • FILM
  • INNOVATION
  • KAWAII
  • SOCIÉTÉ
  • Uncategorized
  • Tout le monde sait à quel point le monde du divertissement est présent au Japon. Des jeux vidéos aux mangas, vous pouvez trouver une large panoplie de genres et d’intérêts dans ce secteur. Malheureusement, nombre de ces produits sont proies aux voleurs et pirates.
    Le piratage de mangas est le plus important, des chapitres entiers de magazines populaires tels que le Weekly Shounen Jump sont téléchargés sur Internet quelques jours avant leur mise en vente. Il en va de même avec les films, mais l’industrie se défend avec une nouvelle campagne de marketing visant à calomnier les pirates du cinéma par le biais de mascottes originales. Rencontrez Camera Man, la mascotte de piratage de films !

    Le Voleur de Films

    La campagne “No More” contre le piratage de films a été lancée en 2007 pour promouvoir les valeurs anti-piratage. Dans les publicités de la campagne, une caméra vidéo très habillée, Camera Man, tente d’enregistrer un film sous le choc des autres spectateurs. Son comportement est rapporté au personnel du théâtre et il est rapidement arrêté et puni par les lois anti-piratage japonaises, qui vont jusqu’à 10 millions de yens (environ 100 000 €) d’amende, voire même 10 ans de prison. À partir de ce simple postulat, le personnage est devenu un succès instantané, avec même des rassemblements de fans dévoués au cours des années qui ont suivi son début.

    Le Facteur “Cool”

    Une partie de l’attrait du personnage de Camera Man réside dans sa conception. La tenue professionnelle élégante, combinée à sa grande caméra vidéo, créé un sentiment troublant, à la fois lointain et familier. Au cours des années, de nombreux personnages de ce type ont été présentés dans les médias japonais, comme M. Titan de Kamen Rider Stronger and Friend de 20th Century Boys.

    Amitié Cachée

    Camera Man n’est pas le seul protagoniste de la campagne “No More Movie Thief”, il interagit avec un casting mineur de personnages emblématiques du cinéma. Les spectateurs “pop-corn” et “soda” sont agacés par les tentatives d’enregistrement flagrantes de Camera Man. Patrol Lamp Man, le héros de cette histoire, se précipite avec un bruit de sirène pour appréhender quiconque tente de pirater les films. Camera Man et Patrol Lamp Man ont une relation amusante, caractérisée par leur antagonisme l’un envers l’autre. En conséquence, les fans perçoivent leurs interactions comme une amitié masquée définie par le piratage et la loi.

    Que pensez-vous de cette mascotte pirate dansante ? Est-elle efficace pour décourager le piratage de films en favorisant la sensibilisation ? Ou pensez-vous que ces personnages ne soient perçus que comme amusants par les spectateurs ? Nous espérons en tout cas que cet article d’information sur cette campagne inhabituelle de sensibilisation vous a donné davantage à réfléchir avant de télécharger de façon illégale.