Choses que les Touristes Haïssent au Japon !

  • ACTUALITÉS
  • COMMENT FAIRE
  • CONDUITE
  • CULTURE
  • Uncategorized
  • VIVRE ET TRAVAILLER
  • Le Japon est une destination de rêve pour bon nombre de personnes peu importe l’âge et le mode de vie. Et l’attraction est mutuelle, puisque le gouvernement japonais a prévu d’accueillir 40 millions de touriste en 2020 et 60 millions en 2030. Cependant, comme dans toutes les destinations touristiques populaires, des problèmes de communication surviennent, créant certains malaises et chez les habitants et chez les visiteurs. Les problèmes que rencontrent les locaux avec les touristes ont été largement et unilatéralement diffusés mais quant est-il des problèmes que connaissent les visiteurs à l’encontre du Japon ? Le Japon étant un des pays les plus propres, sûrs et divertissants de la planète, les points positifs dépassent les points négatifs. Néanmoins, les touristes partagent certaines de leurs mauvaises expériences en espérant que leurs critiques précèdent une amélioration future.

    1. Pas de Poubelles

    Les visiteurs sont toujours surpris par la combinaison de ces deux faits : le Japon est d’une propreté épatante, et en même temps les poubelles publiques sont s’y rare que lorsque nous en trouvons une nous avons l’impression d’avoir gagné au loto ! Comment est-ce possible ? Où vont les ordures ? Où sont les poubelles ? Tandis que les japonais connaissent les endroits secrets où jeter ses déchets, ils demeurent inconnus pour les touristes. Également, les locaux emportent leur déchets chez eux, où il la taille ne dépasse celle d’un petit sac plastique, alors que les touristes passent leur journée à l’extérieur à accumuler de plus en plus de détritus. Plus l’on essaie d’être une personne attentive et respectueuse, plus il devient frustrant de se “trimballer” l’équivalent d’une journée de repas en déchets, incluant les diverses boissons que l’on aurait pu se procurer au cours d’une journée ensoleillée.

    Astuce : vérifiez dans les gares et les supérettes de proximité les éventuelles poubelles, emporter avec vous un sac plus gros pour les déchets potentiels, vous pouvez également jetez vos bouteilles près des distributeurs automatiques qui possèdent de temps en temps des poubelles spécifiques pour ce genre de détritus etc.

    bench bicycle by Zoria cash cash card Engrish fish market foreign tourists garbage how to how to plan the ultimate trip to japan inbound japan tips Japanese train plastic waste problem public space rush hour The Tsukiji Market tourist tourist problems Travel in Japan Travel tips
    Tsukiji

    Jetez un coup d’œil à notre guide pour gérer vos déchets au Japon, particulièrement pratique si vous y habitez.

    2. Manque de Bancs, Sièges, et Espaces Publics

    bench

    Vous savez déjà que les villes japonaises sont denses et l’espace y est précieux, d’où le manque d’espaces publics et de bancs. Aussi rares que les poubelles mentionnées plus haut, vous pouvez tout de même trouver des bancs dans certains parcs ou dans des zones résidentiels. Mais pas spécialement dans les zones touristiques où vous en avez le plus besoin. Les locaux ne l’ont peut-être jamais remarqué, pris dans leurs journées chargées, mais en tant que touriste, il est vital d’avoir quelques endroits où se poser ne serait-ce que juste pour vérifier son itinéraire, manger un bout ou se reposer après une longue marche. De plus, ne pas avoir d’endroits où s’asseoir peut certains problèmes comme des bouchons sur les trottoirs à cause des personnes regardant leur téléphone en marchant, etc. Si vous êtes un touriste affamé et que vous ne pouvez même pas déguster tranquillement un petit snack, l’expérience est quelque peu gâchée.

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by Tokyo Bench Collection (@tokyo_bc) on

    Astuce : Abandonnez l’idée de trouver un banc dans un lieu où il y a foule et cherchez plutôt le parc le plus près. Tokyo a beaucoup d’espaces verts pour une métropole de cette taille.

    3. Trop de Plastique !

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by PlasticObsessedJapan (@plasticobsessedjapan) on

    De nos jours, tout le monde est au courant que le plastique est un des plus gros polluants sur notre belle planète, menaçant de détruire certaines formes de vie ainsi que le futur de l’humanité. Le Japon étant le deuxième plus gros consommateur de plastique à usage unique par habitant au monde, les visiteurs ne devraient pas être surpris, mais quand bien même, l’utilisation illogique et non-nécessaires de sachets plastiques ou de plastique en tout genre au Japon fait que le touriste s’arrache les cheveux. Les légumes solides tels que les bananes et les oignons par exemple qui sont naturellement protégés sont également empaqueté dans une barquette en plastique elle-même recouverte d’un film plastique. Et si cela ne nous suffisait pas, c’est valable pour nombre de fruits et légumes.

    Cette utilisation excessive de plastique est pire lors des jours de pluie où dans la plupart des centres commerciaux il vous est demandé de mettre votre parapluie mouillé dans un sac plastique qui sera jeté en sortant. De nombreux endroits vous donneront également un sac en papier pour vos achats, mais enveloppé dans un sac en plastique supplémentaire en cas de pluie.

     

    View this post on Instagram

     

    梅雨に入ってお店では濡れた傘を入れるためのプラスチックカバーを提供しています。ゴムとは違って、他の人が捨てたものを再利用することや、水滴を振り落としてカバーを使わない選択ができます。 風が吹けばいくつかは私たちの公園や川へ吹き飛ばされていきます。魚に必要なのはプラスチックではなくきれいな水です。 The rainy season is here and shops are providing protective plastic coverings for wet umbrellas. Unlike other protective cylindrical coverings, you can reuse other peoples discarded ones, or refuse them and go in bare after giving it a bit of a shake. When the wind blows, some blow free, to our parks, to our rivers. The fish enjoy being wet and have no need for plastic coverings. #使い捨て日本 #使い捨て #傘袋 #ドンキホーテ #二子玉川ライズ #プラスチック #買い物 #傘 #ゴム #梅雨 #disposablejapan #singleuseplastic #shopping #umbrella #plasticbag #donquijote #rainyweather #rainyday #rubbers

    A post shared by 使い捨て日本 (@disposable_japan) on

    De nombreux visiteurs se plaignent également du fait qu’il n’y a que très peu de fontaines d’eau potable, ce qui conduit à acheter des bouteilles d’eau en plastique. En outre, la barrière de la langue peut nous empêcher d’exprimer notre souhait de ne pas vouloir de sac en plastic, et beaucoup de cafés et restaurants ne vous permettent toujours pas d’emporter votre propre coupe ou bouteille pour les remplir. Les touristes disent se sentir mal non seulement pour les déchets inutiles créés par le Japon, mais aussi pour avoir été forcés d’y participer pendant leur visite.

    Astuce : apportez toujours votre propre sac où que vous alliez ainsi qu’un thermos. Prenez également note de quelques phrases en japonais pour dire par exemple au personnel que vous n’avez pas besoin de sac en plastique.

    4. Méfiez-vous des Vélos !

    bicycles in japan

    Les cyclistes au Japon sont tout sauf ordonnés. Ils ont tendance à se cacher derrière vous sur les passages piétons, passant de justesse les gens dans les zones pédestres, traversant au passage clouté, et sont également connus pour même avoir frapper des gens les gênant ! La plupart de ces cyclistes n’utilisent même pas leur sonnette pour vous alerter, essayant de se faufiler tels des ninjas. Les touristes effrayés se posent d’abord la question de s’il ne se seraient pas trompé, en marchant sur la piste cyclable. Cependant, il s’avère que la plupart du temps les pistes cyclables se situent sur le bord de la route, dans la voie des voitures, et qu’il est illégal pour les vélos de circuler sur les passages piétons (sauf indication contraire). Bien que l’on puisse imaginer qu’il soit gênant pour les cyclistes aussi de devoir traverser les foules de piétons, tout le monde le fait sans réfléchir et surtout sans se faire arrêter ni payer d’amende.
    Astuce : Soyez juste conscient que, bien qu’il ne s’agisse pas d’une piste cyclable, des vélos sont susceptibles de surgir à tout moment.

    5. Le Cash Règne Toujours en Roi

    japanese money

    Utilisant des cartes de crédit pour tout, peu de personne ne touche vraisemblablement d’argent liquide de nos jours. Sachez que ce n’est pas vrai au Japon. En effet, avec toutes les pièces que vous allez amasser au cours de votre visite, il ne vous faudra pas un, mais deux porte-monnaies ! Les touristes sont très souvent choqués par le nombre de lieux qui ne proposent même pas l’option de payer par carte, et ceux qui le font n’en n’acceptent bien souvent qu’un nombre limité. Dans un pays considéré comme high-tech, les moyens de paiements sont eux restés à un niveau particulièrement low-tech. Comme beaucoup de visiteurs ne s’attendent pas à cela, nombreux sont ceux ayant rencontré la situation embarrassante de ne pas pouvoir payer une fois en caisse, les menant donc au distributeur de billets le plus proche pour se rendre compte… Qu’il n’accepte pas toutes les cartes. De plus, la plupart de ces distributeurs ferment la nuit, quelques heures après la fermeture des banques. Entre les toilettes high-techs et l’utilisation de fax, le Japon a apparemment une relation très étrange avec les technologies.

    yen coins

    Astuce : Les épiceries ouvertes 24h/24h possèdent très souvent des distributeurs qui acceptent toutes sortes de cartes pour de faibles frais.
    Aussi, transférez davantage d’argent sur vos cartes sans contact (SUICA, PASMO etc.) et vous pourrez payer dans de nombreuses supérettes, distributeurs automatiques, taxis et autres. Cela empêchera également toute cette petite monnaie dont on ne sait que faire !
    Dernièrement, la situation s’améliore lentement et il semble que le Japon s’oriente de plus en plus vers un modèle sans cash. Alors, essayez toujours votre carte en premier, cela pourrait marcher cette fois !

    6. Discrimination envers les Tatouages

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by Zoria’sTokyo+ (@zoria_in_tokyo) on

    Aujourd’hui, tout le monde ou presque possède un tatouage, mais le Japon ne semble pas avoir reçu le message. Les touristes arborant des tatouages, même une insignifiante petite fleur, sont choqués d’être traités comme de vulgaires criminels. Le Japon a en effet toujours eu une relation complexe avec les tatouages au cours de son histoire, allant des tatouages destinés aux criminels en passant par la marque de la mafia japonaise (yakuza). Cependant, dans d’autres régions du monde, les tatouages étaient aussi associés à des gangsters, mais aujourd’hui, tout le monde comprend qu’ils sont devenus une mode inoffensive.

    Au Japon, bien que les recommandations faites par le gouvernement japonais sont d’être plus souple sur les règles à ce niveau, les personnes tatouées sont toujours refusées à l’entrée des onsen, salles de sport, et même quelques plages publiques. Certains lieux vous autoriseront à couvrir votre tatouage par un bandage mais la plupart bannissent toute encre. Si vous mentez et rentrez tout de même dans l’établissement, vous serez priez de quitter l’endroit au plus vite si jamais on le découvre. En dehors de cela, certaines personnes tatouées affirment être regardées avec insistance en public, en particulier par des personnes âgées, mais elles ne vont en général pas plus loin.

    Astuce : Heureusement, les choses s’améliorent et il y a de plus en plus de sources chaudes autorisant les tatouages, principalement dans les zones rurales. Vous pouvez aussi choisir l’option onsen privé dans certains hôtels qui le proposent.

    Vous pouvez également vous tourner ves les bains publics “sento”, puisque la majorité de ces derniers acceptent les personnes tatouées. Les sentos ne sont pas aussi somptueux que les onsen, mais ils restent toutefois une expérience unique avec les locaux.

    7. Trains Bondés et Mauvaises Manières

    tokyo train crowd

    Les trains japonais font partie des meilleurs du monde, nous ne reviendrons pas là-dessus. Ils sont ponctuels, propres, sûrs et pratiques. Les touristes en raffolent, sauf à l’heure de pointe. Et il en va de même pour les locaux. Les trains japonais sont tellement bondés le matin et le soir qu’il y a même des “pousseurs” professionnels pour empaqueté les sardines (les gens) dans leur boîte (le train).
    Voyez un peu cette vidéo :

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by RMF (@rosie_f_1) on

    Nous avons l’impression qu’aux heures de pointes toutes les bonnes manières sont oubliées. Les gens minutieusement alignés se mettent soudainement à pousser, donner des coups de coudes ou encore marcher sur les autres. Quand les touristes sont coincés dans cette situation il ne savent comment réagir.

    Autre chose qui peut choquer les visiteurs et que les sièges sont rarement cédés à ceux dans le besoin, à savoir personnes âgées, malades, femmes enceintes etc. Il y a des zones désignés pour eux, mais bien souvent remplies. Les personnes qui ont besoin d’un siège ont un badge spécial et il y a des annonces dans le train pour leur donner votre siège. Les trains étant surchargés et les voyageurs fatigués par le travail, on peut voir comment cela se finit.

    Si vous avez besoin d’un siège, ne vous attendez pas à ce que quelqu’un vous le donne, et si vous voulez donner votre siège à quelqu’un, assurez-vous qu’il s’assoie. Ensuite, éloignez-vous vers une autre voiture, car sinon, la personne continuera probablement à vous remercier en se sentant mal à l’aise que vous lui avez cédé votre place.

    Astuce : Évitez d’aller dans un train avant 10h du matin. Les soirées sont également à forte affluence, alors mieux vaut également éviter les derniers trains, surtout les week-ends. Si le train arrive bondé à quai, mieux vaut attendre quelques minutes afin d’embarquer dans le prochain. Ainsi, vous serez probablement le premier de la queue pour le suivant, ayant alors plus de chance d’avoir une place assise. Aussi, lorsque vous entrez dans un train, essayez de vous diriger vers l’espace des sièges, généralement moins bondé.

    8. Aucune Aide en Langues Étrangères dans les Coins Touristiques

    tokyo restauarant

    Le Japon est un des pays où l’anglais n’y est que très peu répandu. Ajoutez à cela le fait que les japonais auront une certaine timidité à utiliser même les mots qu’ils connaissent. En résulte une situation quelque peu inconfortable pour les deux parties. Bien sûr, la communication n’est pas impossible, puisque de nombreux lieux touristiques fournissent des brochures et des cartes touristiques gratuites, et la plupart des restaurants des zones urbaines ont des menus en anglais. Cependant, si vous avez une demande spécifique, régime alimentaire ou allergie, si quelque chose ne se passe pas comme prévu et n’est pas listé dans les “livres”, ou si vous avez juste des questions, il sera difficile pour vous de vous faire comprendre.

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by Chris Ng (@chris_drives_) on

    Bien sûr, les touristes ne peuvent pas s’attendre à ce que les gens parlent leur langues où qu’ils aillent. Mais ils s’attendent au moins à ce que les gens puissent parler une langue internationale telle que l’anglais.
    C’est une langue seconde pour plus d’un milliard de locuteurs dans le monde et une langue maternelle pour un demi-milliard. Apprendre quelques mots de la langue du pays visité est très recommandé et poli, mais pour résoudre certains problèmes et communiquer, il faut au moins une langue “passerelle” pour rentrer dans les détails.

    Astuce : Utilisez une application de traduction pour certains mots seuls, cela sera moins sujet aux erreurs. Apprenez également quelques simples phrases en Japonais pour demander un interlocuteur anglais (les grandes enseignes ont généralement ce genre de profil). Embauchez un guide ou participez à une tournée gastronomique le premier jour. Ils vous expliqueront les produits alimentaires et vous donneront des conseils sur la manière dont les choses fonctionnent dans le pays.

    9. Place de la Femme

    Pas nécessairement remarqué de tous, surtout lorsque vous êtes un touriste émerveillé par toutes les découvertes que vous faites chaque jour, ce problème fait tout de même parti de cette liste grâce aux visiteurs observateurs. Les touristes de la gente féminine pourraient rapidement s’apercevoir que dans certains lieux où ils voyagent accompagnés d’un homme, les gérants des établissements ont tendances à négliger la femme et à ne s’adresser uniquement qu’à l’homme. Cet état d’esprit est toujours ancré chez certaines personnes, n’ayant même pas conscience de ce qu’ils font. Les touristes disent que cette mauvaise surprise est également accentuée par le fait que le Japon renvoie une image de pays développé et avancé à l’international.

    Astuce : Sachez que cela ne vous arrivera pas partout, et quand bien même, l’intention n’est la plus part du temps pas agressive ni même… Intentionnelle. En tant que femme, essayez de chambouler leurs attentes et stéréotypes en vous montrant leader du groupe, payant pour l’ensemble, ou prenant des décisions (évidemment, planifiez cela en amont avec votre partenaire et/ou amis). Petit à petit, l’équilibre se fera.

    10. Le Nouveau Marché aux Poissons est une Déception

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by タイヨウノトビラ (@taiyounotobira) on

    Enfin, c’est la plus grande déception exprimée par les touristes cette année: le nouveau marché aux poissons illustré ci-dessus. Techniquement, ce “nouveau Tsukiji” est appelé marché aux poissons de Toyosu, tandis que l’ancien marché aux poissons était appelé Tsukuji et était une attraction majeure des touristes. Bien que les Tokyoïtes s’y sont fortement opposés, le marché a été déplacé. Le nouveau bâtiment est soi-disant plus hygiénique et organisé, mais il est clair qu’il a perdu de son charme. Les visiteurs ne sont pas autorisés à errer parmi les vendeurs et les enchères de poisson ne peuvent être observées que depuis une passerelle surélevée à travers une vitre. Le marché de Tsukiji était des plus authentiques et vivants, avec une zone culinaire développée au fil des ans. Comme lot de consolation, cette zone s’appelle toujours Tsukiji et fait toujours partie de Tokyo. On peut la visiter, flâner dans les rues étroites et goûter aux plats japonais dans les petits restaurants traditionnels.

    Dans l’ensemble, le Japon reste l’un des sites les plus uniques et remarquables à visiter, un voyage de toute une vie. Les touristes sont enchantés par leurs expériences au pays du soleil levant et les choses qu’ils n’aiment pas ne représentent qu’une petite partie du tout.
    Cependant, alors que le tourisme se développe dans le monde entier, les gens doivent être ouverts à la discussion sur les problèmes et tenter de les résoudre ou de les prévenir complètement. L’excès de tourisme est également un problème émergeant, bien qu’il rapporte davantage d’argent et créé de l’emploi aux destinations touristiques. Nous devrions tous lutter pour l’équilibre et la durabilité. Si les touristes et les hôtes s’entraident, l’expérience sera plus agréable pour tout le monde.