Le Système d’Égout qui Maintient Tokyo au Sec !

  • CULTURE
  • SOCIÉTÉ
  • TOKYO
  • Tout le monde est déjà au courant que la population japonaise se fait de plus en plus vieillissante . Le taux de natalité diminue tandis que le système de santé est de mieux en mieux adapté aux personnages âgées. Également, le pays connaît des changement au niveau de sa densité avec l’exode rural où la population en campagne décline pour alimenter les grandes zones urbaines. Évidemment, Tokyo ne fait pas exception à la règle puisqu’il s’agit du majeur centre économique des activités japonaises. En plus de développer ses infrastructures pour accueillir cette population qui croît en ville, la métropole se prépare également à accueillir le flux massif de personnes pour les Jeux Olympiques de 2020.

    La région métropolitaine de Tokyo est confrontée à de graves difficultés pour répondre aux besoins de plus de 30 millions de personnes, dont une grande partie est liée au climat japonais.
    En plus de la régulière saison des pluies qui que les japonais doivent endurer chaque été avec la possibilité d’atteindre les 16 centimètres d’eau, le Japon est également fréquemment sujet aux typhons. Tandis que la plupart des typhons se forment dans le sud du Japon sans causer de majeurs dégâts lorsqu’ils atteignent la région de Tokyo, ils apportent avec eux tempêtes et rafales de pluie dans la métropole. À l’avenir, puisque la région du Pacifique est de plus en plus touchée par le changement climatique, la région de Tokyo sera de plus en plus menacée par ces tempêtes. Tokyo est majoritairement urbanisé, ce qui signifie qu’il manque d’endroits naturels où les fortes précipitations peuvent-être absorbée par le sol. Cela entraîne de grandes quantités d’eau ruisselantes nécessitant un réseau d’égouts massif pour desservir la région. Découvrez comment Tokyo se défend contre les inondations avec cet aperçu des projets d’infrastructure de grande envergure qui desservent cette métropole.

    Canal de Décharge Souterrain à l’Extérieur de la Zone Métropolitaine

    Après les dommages étendus causés par le Typhon Mireille en 1991, le système d’infrastructure japonais contre les tempêtes méritait une bonne mise à jour. La région de Tokyo repose au centre de la plaine du Kanto, une large région plate située légèrement à l’est d’Honshu. Les inclinaisons géographiques en direction de la baie de Tokyo font que la région de Tokyo reçoit beaucoup d’eau par le biais des cours d’eau. Au début de l’année 1992, le gouvernement tokyoïte à mener un projet de construction massif dans la région de Saitama pour éviter les menaces potentielles d’inondations dans la région.
    Une série d’immenses réservoirs souterrains ont été construits afin de stocker les eaux de crue en excès, qui pourraient ensuite être pompées le long d’un tunnel pour se déverser dans la rivière Edo qui longe la limite nord-est de la région métropolitaine de Tokyo. Surnommé “G-Cans”, cet ensemble de réservoirs se trouvant sous la ville de Kasukabe est un élément frappant mais pourtant peu reconnu du paysage urbain moderne de Tokyo.

    Malgré l’imposante apparence de ces réservoirs de stockage.l’établissement propose des tours ouverts au public quand les conditions sont réunies. Cela peut-être une bonne opportunité de voir un autre Tokyo que peu de gens sont amenés à voir. En marchant à l’intérieur caverneux du réservoir principal de contrôle de pression, la vue peut être assez stimulante pour réfléchir à l’ampleur des solutions aux problèmes courants. Alors que beaucoup de gens pensent que Tokyo est une ville gigantesque, bien gérée et où il fait bon vivre, il est facile de tout prendre pour acquis sans prendre en compte les travaux monumentaux qui soutiennent une si grande ville.

    Pour en savoir plus sur la réservation d’une visite du canal de décharge souterrain, cliquez ici.