Controverse Kim Kardashian Kimono et Conclusion

  • ACTUALITÉS
  • PEOPLE
  • SOCIÉTÉ
  • Uncategorized
  • Internet a récemment été secoué par un scandale qui a tout pour fonctionner: célébrité, fans, histoire et élément international. Si vous êtes troublé par les photos de sous-vêtements moulants beiges et leur rapport avec le kimono traditionnel japonais, vous êtes au bon endroit pour en découdre. Attaquons nous à cette controverse

    Kim Kardashian a lancé sa ligne de sous-vêtements le 25 juin 2019 et l’a baptisée Kimono Solutionwear. Le problème réside évidemment dans l’utilisation du mot «kimono». Beaucoup soutiendraient que les gens devraient avoir le droit et la liberté de nommer leurs entreprises comme ils l’entendent, mais Kim Kardashian a essayé d’en faire une marque déposée dans avec différentes variations du mot. Une marque déposée signifierait qu’elle posséderait l’exclusivité du nom. Dans ce cas, le vrai «kimono», un mot japonais ancestral de plusieurs siècles qui a traversé les frontières linguistiques et est mondialement connu comme tel, pourrait perdre sa signification. Et pire, il pourrait perdre son nom au profit des sous-vêtements.

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by Rave Magazine (@ravemagazine_london) on

    Voyant que les sous-vêtements de Kardashian n’avaient rien à voir avec le kimono japonais, il était évident qu’elle tentait de jouer sur des mots portant son propre nom, le KIM dans KIMono. Cependant, les internautes du monde entier ont été bien meilleurs en jeux de mots, doublant la controverse par «KimOhNo!» et se rassemblant sous ce hashtag. Bientôt une pétition a été créé, demandant à Kim Kardashian de changer le nom de sa ligne de shapewear.

    L’indignation était partagée par de vrais fans de kimono, des porteurs et des fabricants de kimono, des Japonais et des gens du monde entier. Et puis, le maire actuel de Kyoto, Japon, a rejoint le mouvement. Cela est significatif car Kyoto, autrefois capitale impériale, est le centre privilégié de la culture et de l’histoire japonaises. Elle est également considérée comme la ville du kimono, car de nombreuses personnes y portent quotidiennement ses vêtements – des geisha et des maiko professionnelles, ainsi que des habitants de Kyoto.

    À la manière d’une main de fer dans un gant de velours, le maire, Daisaku Kadokawa, a demandé à Kim d’abandonner le nom du vêtement traditionnel japonais pour sa ligne de vêtement. Il a expliqué que les Japonais eux-mêmes soumettent la culture du kimono au rang du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Le maire lui rappelle également que le kimono a toujours été partagé avec d’autres cultures, les japonais étant heureux de voir des visiteurs étrangers porter un kimono. Mais en faire une marque déposée, c’est vraiment trop. “Nous pensons que le nom “Kimono” est un atout partagé avec toute l’humanité aimant le Kimono et sa culture, il ne doit donc pas être monopolisés”, a souligné le maire.

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by AJ+ (@ajplus) on

    Au début, Kim Kardashian rejetait fermement les critiques, supprimait tous les commentaires négatifs sur ses comptes de réseaux sociaux et déclarait publiquement qu’elle n’avait aucune intention de changer le nom. Elle a même essayé de faire un lien ténu entre le kimono et son vêtement de forme, affirmant qu’elle avait l’intention de donner un “clin d’œil à la beauté et aux détails” qui composent un kimono.

    Cependant, il semble qu’internet ait une fois de plus triomphé. Moins d’une semaine plus tard, le 1er juillet 2019, Kim a annoncé qu’elle changeait de nom. Voici le message Instagram qu’elle a annoncé.

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by il y a Nowaki (@nowaki.jp) on

    S’en est suivi des messages de gratitude pour sa reconsidération ainsi que d’autres lui demandant des excuses officielles. Et surtout, le jour suivant, le 2 juillet, le japon a annoncé qu’ils enverraient des agents gouvernementaux aux États-Unis pour enquêter sur les aspects légaux en détail. Étant donné que l’acte de marque déposée est la partie la plus controversée de ce problème constituant une manière dangereuse de monopoliser les patrimoines mondiaux, beaucoup sont heureux de constater que la question n’a pas été abandonnée après l’annonce par Kim du changement de nom de sa ligne de sous-vêtements.

    Quoi qu’il en soit, les fans lui ont déjà fait des tas de suggestions, de “KimBody” pour les plus neutres aux petits rigolos suggérant KIMCHI déplaçant ainsi l’outrage sur les voisins Sud-Coréens. Nous ne savons cependant toujours pas quel nom sera choisi à l’heure actuelle.

     

    View this post on Instagram

     

    A post shared by itsweezydrawin (@itsweezydrawin) on