Pourquoi les Japonais ne Cèdent pas leur Place aux Personnes Âgées dans les Transports en Commun ?!

  • COMMENT FAIRE
  • CULTURE
  • TRANSPORT
  • Les étrangers sont souvent impressionnés par le respect de l’autre et la politesse des Japonais. Mais dans les transports en commun tels que les trains ou les bus, les choses ne se passent pas nécessairement comme prévues. Il n’est pas rare de voir quelqu’un d’apparence propre sur lui assis en face d’un senior qui se tient debout. Et cela, même dans les zones à sièges prioritaires ! Alors bien sûr, cela vous fera vous questionner sur la raison pour laquelle ces personnes à priori respectueuses et polies ne cèdent pas leurs sièges à ceux qui en ont besoin.

    Dans la plupart des pays, faire preuve de respect et de priorité pour les personnes âgées est considéré comme une bonne manière. Le Japon n’est pas différent dans la plupart des cas, l’ancienneté dans la hiérarchie étant très importante. Si important, que vous appelez en fait vos camarades ou collègues plus âgés “senpai” : mot spécial indiquant l’ancienneté et marquant le respect. Pourquoi est-ce différent dans les transports en commun ? Eh bien, il y a à priori plusieurs raisons à cela.

    Suis-je SI Vieux !?

    Si vous avez la chance de parler à des Japonais âgés, vous constaterez qu’il ne s’agit pas seulement d’être poli, mais aussi de savoir user correctement de ses compétences sociales.

    Cheophamm, un reporter de Japan Info nous transmet son expérience:

    J’ai interrogé ma voisine (une dame âgée étant également ma locatrice) sur ce que j’ai vu lorsque j’ai utilisé les transports en commun. Elle m’a expliqué que, chaque fois qu’elle montait dans le bus et que quelqu’un lui proposait une place, elle pensait: “Ahhhh, est-ce que je deviens si vieille que j’ai besoin d’un jeune homme pour me donner son siège?”. Cela lui rappellerait : “Tu vieillis!”.
    J’ai moi-même un jour souffert du même malaise lorsque j’ai proposé mon siège à une femme et à ses enfants dans le bus, mais le résultat a été que, peu importe le nombre de fois qu’elle m’a dit merci, elle ne s’est pas assise sur le siège.

    En d’autres termes, ce n’est pas toujours comme si les gens ne cédaient pas leur place, mais il arrive que les personnes âgées refusent tout simplement, probablement par peur des ans qui passent.

    Les médias sociaux regorgent de témoignages similaires:

    De plus, certaines personnes craignent de vous causer des ennuis ou encore de vous mettre dans l’embarras ou tout simplement pour les plus extrêmes de “ne pas vouloir recevoir votre pitié”. En fait, comme le Japon est un pays où le nombre de personnes âgées est croissant, leur point de vu sur le fait de donner la priorité aux “personnes âgées” est en quelque sorte différent de celle des autres pays asiatiques.

    Avez-vous Vraiment Besoin d’Être Dans CE Train ?

    L’une des principales raisons pour lesquelles les Japonais ne délaissent pas leur siège au profit des personnes âgées, des mères d’enfants ou d’autres personnes à priorité, est le surpeuplement des trains.

    Particulièrement dans les quartiers animés de Tokyo, il est pratiquement impossible d’entrer dans un train aux heures de pointe. Les personnes qui doivent prendre ce train pour se rendre au travail ou à l’école sont connues pour ne pas donner leur siège aux personnes âgées ou à d’autres personnes qui ont normalement priorité. La raison peut paraître un peu folle de notre perspective, mais étant donné par exemple que les personnes âgées ne doivent pas se rendre au travail, elles devraient donc pouvoir prendre un train plus tard. “Ont-ils vraiment besoin de prendre dans CE train?”.

    Un siège dans un train de Tokyo est un tel Graal qu’il a récemment été rapporté que des gens allaient jusqu’à acheter la place d’un autre passager. La personne vendrait apparemment son siège en ligne. Elle se rendrait ensuite au premier arrêt d’une ligne très fréquentée, informerait l’acheteur du numéro et du siège de la voiture, et la personne qui achèterait son siège pour la journée l’approcherait, montrerait la preuve de paiement sur son téléphone et un échange de siège se produirait.
    Cela a cependant été jugé contraire aux règles de l’application où l’homme a vendu son siège aux enchères.

    Certains Tokyoïtes qui effectuent des trajets difficiles ont également déclaré qu’ils avaient choisi de vivre à certaines stations, sachant que c’était le premier arrêt, ce qui faciliterait l’obtention de sièges. Par conséquent, leurs loyers sont beaucoup plus élevés. Ils ont donc l’impression qu’ils paient pour avoir plus de chances d’obtenir ce siège.

    Il est également possible d’attendre le prochain train pour que vous soyez le premier dans la file et que vous ayez plus de chances d’obtenir une place. Les personnes qui ont attendu ce siège tant prisé ne veulent pas le céder, tout en estimant que quiconque ayant un besoin urgent de siège ferait de même et laisserait passer quelques trains complets. Cela peut sembler cruel, mais beaucoup de gens ont admis sur les médias sociaux qu’ils avaient la mentalité du «chacun pour soi».

    Invisible ?

    Les gens détestent généralement regarder des étrangers dans les yeux, il n’est donc pas surprenant que la plupart des passagers d’un train à Tokyo lisent des livres, des journaux, utilisent leur téléphone ou leur tablette. Ceux qui ne le font pas sont probablement en train de dormir, le Japon étant l’un des pays les plus privés de sommeil, où les gens travaillent de longues heures. Endormis ou absorbés par leurs lectures, les gens disent qu’ils ne remarquent pas quelqu’un dans le besoin d’un siège ou le remarquent trop tard.

    Cependant, il y a aussi des récits de personnes qui se font prendre la main dans le sac à faire semblant de dormir ou de ne pas écouter, simplement pour éviter de donner leur siège.

    Parfois, ce n’est pas spécialement que la personne debout est comme invisible, mais la personne assise ayant l’air en bonne santé peut avoir des déficiences ou des blessures “invisibles”. Il y a des personnes atteintes de maladies génétiques qui affectent leurs muscles et leurs os, ou encore d’autres personnes avec des pieds blessés qui peuvent marcher lentement mais ne peuvent pas vraiment se tenir debout, des personnes souffrant de règles, de mal de dos, etc.

    Néanmoins, les personnes handicapées ont un badge spécial délivré par les autorités locales (photo ci-dessous). Mais ce badge n’est pas toujours facile à obtenir, et la blessure peut également être temporaire.

    Il existe également un badge pour les futures mamans, ce qui empêche les gens de faire l’erreur mortelle consistant à confondre une femme enceinte pour une femme en surpoids.

    Comment Céder sa Place avec Brio ?

    Avec les Japonais qui ne veulent pas être perçus comme des “personnes âgées” ou comme “fauteurs de troubles”, si vous insistez pour leur offrir un siège, la meilleure chose à faire est de faire semblant de vouloir sortir du train au prochain arrêt. Il suffit de se lever et de marcher vers la sortie ou vers une autre voiture (si vous êtes dans le train). Si les gens voient ce siège vide et s’ils sont disposés à s’asseoir, ils iront directement le faire et le prendront d’eux-mêmes.

    Si vous le souhaitez, vous pouvez faire un geste vers le siège et vous assurer que la personne sait que vous le lui proposez, mais dans ce cas, il est encore plus important de disparaître de ce wagon. Autrement, les gens disent qu’ils se sentent gênés de constater que quelqu’un est debout à cause d’eux. De plus, cela signifie que toute l’attention de la voiture sera portée sur cette personne, ce que beaucoup de Japonais trouvent très inconfortable. Et, mal à l’aise, ils préféreront rester DEBOUT.