70 000+ Hospitalisés et 138 Morts: le Nouvel Été Japonais

  • ACTUALITÉS
  • SOCIÉTÉ
  • Uncategorized
  • VOYAGE
  • Les étés japonais ont de tout temps été réputés pour leur atroce chaleur et humidité.
    Sachant que les vacances d’été ont tendance à être une longue période et que les mois de juin à septembre sont considérés comme haute saison, la météo est l’une des choses que les visiteurs doivent comprendre et prendre en compte avant de visiter le Japon. Le fait de retrouver des températures de plages dans de grandes métropoles telles que Tokyo et Osaka ou encore des villes historiques telles que Kyoto et Nara n’est certainement pas idéal.

    La Lutte Annuelle

    Pour les résidents, comprenez cependant que les étés sont encore pires. Imaginez ceci : vous devez prendre le train bondé aux heures de pointes pour travailler, et bien que les entreprises promues ce qu’elles appellent le “Cool Biz”, à savoir une initiative autorisant leurs employés à venir travailler sans avoir à porter de veste ou de cravate, vous devez tout de même revêtir pantalons, chemises et chaussures inconfortables. Si vous n’êtes pas habitué à la météo (et j’entends bien HABITUÉ), cette tenue sera votre enfer quotidien pendant ces horribles mois.

    C’en est d’ailleurs déroutant. Vous pouvez vous retrouver à marcher dans le quartier des affaires de Marunouchi ou Nishi-Shinjiku et être témoin de businessmen trempés de sueur partir à la rencontre de leurs clients. Pour un étranger, particulièrement en provenance de régions telles que la côte ouest des États-Unis, les gens sont beaucoup plus tolérants à ce sujet. De plus, la vue d’une personne trempée de la tête au pied pourrait à la place être vue comme négative. Quel est le but de s’habiller pour impressionner si c’est pour ressembler à un bout de beurre fondu ? De toute évidence, la question ne se pose pas ici puisque, que vous aimez ou non, vous devrez vous habiller en fonction.

    Changement Climatique

    Suite au changement climatique, les saisons se sont également mises à changer. L’automne ainsi que le printemps se raccourcissent, l’hiver devient plus chaud, et l’été s’allonge de façon non-désirée. C’est d’ailleurs pourquoi beaucoup ont été confus d’entendre que les J.O. de Tokyo 2020 auraient lieu en été (à noter que ceux de 1964 ont eu lieu mi-octobre). Cerise sur le gâteau, les futurs J.O. prendront place au mois d’août, le mois considéré comme le plus insoutenable.

    2018 a marqué le plus grand des avertissements concernant ce qu’il restait à venir. La vague de chaleur qui a touché l’Asie du nord-est a bouleversé l’archipel japonais, qui avait déjà été ravagé par de terribles inondations. La vague a commencé le 9 juillet, et a duré jusqu’au 26 août. Anormalement longue en totalisant presque deux mois. Les thermomètres ont alors battu les records de température dans beaucoup de zones du Japon. Suite à cela, 138 personnes succombèrent, et 71 266 se sont retrouvées hospitalisées à cause des coups de chaleur.

    Des schémas météorologiques similaires ont pu être observés partout dans le monde, en peignant des tableaux sinistres avec des inondations, des ouragans ainsi que des vagues de chaleurs extrêmes qui redéfinissent nos standards.

    Qu’est-ce qui nous Attend ?

    2019 nous a montré jusqu’à présent qu’il s’agirait d’une année chaude. L’hiver a été en effet plus chaud que le précédent, ce qui a permis aux cerisiers de fleurir plus tôt qu’à l’habitude. Après cet hiver aux températures inhabituelles, nombreux sont à se demander à quoi ressemblera alors l’été, et si une autre désastreuse vague de chaleur frappera sous peu le Japon. Une chose est sûre, à cause de ce dérèglement climatique, les longs étés accompagnés de vagues de chaleur pourraient être la nouvelle norme.

    Suite à 2018, beaucoup de personnes ont pensé que les autorités compétentes allaient changer le mois d’organisation des J.O. pour la sécurité des athlètes et des visiteurs, mais le changement ne s’est jamais produit. À ce jour (où nous sommes en mesure d’acheter les tickets), le bateau à déjà largué les amarres.

    Conclusion

    Malheureusement, nous avons passé le point de non retour, et sans l’initiative d’agir vraisemblablement contre ce changement climatique, nous ne pouvons nous attendre qu’à des étés japonais de plus en plus chauds et meurtriers.